La passe de trois

Avr 2, 2019 | A la une, Équipe première

En ouverture de la seizième journée de championnat de deuxième ligue interrégionale, le leader olympien se déplace au Stade de Frontenex pour y affronter le FC UGS, douzième et premier relégable avant cette rencontre.

L’Olympique de Genève se présente sans son meilleur buteur, Behar Bajrami, absent pour raison familiale et pour lequel le club lui témoigne tout son soutien.

De leur côté, les locaux doivent impérativement empocher les trois points à domicile, s’ils veulent éviter la rétrogradation. Raisons pour laquelle ces derniers rentrent fort dans cette rencontre. Agressifs et jouant un pressing haut, ils ne laissent aucune marge de manœuvre aux hommes de Bruno da Rocha, qui ont du mal à imposer leur jeu.

Mais malgré une entame de jeu difficile, ce sont néanmoins les visiteurs qui vont débloquer les compteurs au quart d’heure de jeu. Et c’est Arnaud Kanda qui s’en charge.

Dès lors, le jeu s’accélère et UGS continuent de pousser vers l’avant et les hommes de Musquère vont même par deux fois, toucher les montants d’OG.

En une minute à peine, tout d’abord sur un coup franc bien tiré, la balle est déviée de la tête par un joueur d’UGS et vient taper l’angle des poteaux tenus par Rafael Da Silva, avant de rebondir sur la ligne, puis dégagée en catastrophe par la défense olympienne. Puis sur l’action suivante, l’attaquant se présente face au portier qui sort un peu trop loin de ses buts, mais la tentative de lobe vient s’écraser sur la transversale. Beaucoup de réussite durant cette folle minute, pour les hommes de Bruno da Rocha.

Piqué au vif, les visiteurs se créent à leur tour une action dangereuse et manque de peu de doubler la marque.
Le match est rythmé et les actions sont nombreuses.

Égalisation d’UGS

Sur une remise du défenseur, le gardien dégage directement sur Mboli, venu pressé. La balle est contrée une première fois par le grand attaquant d’UGS, qui plus rapide, peut récupérer la balle et conclure de la tête. Une action somme toute anodine au départ, dont l’ancien attaquant olympien, transféré durant la trêve hivernale, ne se fait pas prié pour égaliser.

Coup de théâtre

Sur une nouvelle action offensive d’UGS, Mboli s’écroule dans la surface, Mais l’arbitre sanctionne l’attaquant, estimant que ce dernier a fait une simulation. Deuxième carton jaune, synonyme de rouge. Mboli est donc prié de retourner aux vestiaires avant ses partenaires.
Elias Kernou parle à son ancien coéquipier afin de relativiser la situation. Sympathique moment de fair-play et de camaraderie !

Juste avant la pause, OG se créé une nouvelle occasion, sur un coup-franc très bien placé, à l’entrée de la surface, mais le shoot est directement bloqué par le portier d’UGS.

Le leader du championnat a subi le pressing d’UGS et a beaucoup souffert durant les quarante-cinq premières minutes de jeu. Et c’est sur score de parité, très logique, que les deux équipes rejoignent les vestiaires.

Conscients qu’ils sont un de plus sur le terrain, les hommes de Bruno da Rocha rentrent sur le terrain avec une grande concentration. Ils prennent d’entrée le jeu à leur compte et font parler leur technique, avec de beaux mouvements collectifs.

Après quelques tentatives infructueuses, OG arrivent à nouveau à percer le verrou d’UGS et c’est Sada M’Baye, à l’heure de jeu, qui peut donner l’avantage aux siens.

Dans la foulée, OG se crée une nouvelle action de but, à la suite d’un centre tendu de la gauche, mais le ballon passe devant tout le monde et aucun des joueurs olympiens ne peut le pousser au fond des filets.

La délivrance

À un quart d’heure de la fin, sur un coup-franc superbement tiré, Arnaud Kanda s’élève plus haut que tout le monde et d’un coup de tête puissant et croisé, vient fustiger le portier Moreira, hésitant sur sa sortie.
Le défenseur olympien s’offre le doublé et donne un grand bol d’air à son équipe !

UGS donne tout et sur un très beau mouvement offensif, initié au milieu de terrain, manque de réduire le score mais la défense veille aux grains et le danger est écarté.

Les hommes de Bruno da Rocha semblent plus en jambe en cette fin de rencontre et gèrent sans trop de difficultés les derniers assauts d’UGS. Hormis une frappe molle à la fin du temps réglementaire, le portier Da Silva n’aura plus été inquiété.

Une deuxième mi-temps très solide de l’équipe fanion qui engrange trois nouveaux points extrêmement importants dans la course au titre et qui mettent la pression sur les poursuivants, qui de devront pas faillir ce week-end s’ils veulent rester au contact.

La réaction d’après match de Bruno da Rocha :

« C’était un match piège, on le savait ! On savait aussi que du deuxième au cinquième, au moins deux équipes allaient perdre des points ce week-end.
Depuis le coup de sifflet on est rentré dans le jeu d’UGS, avec de longues balles et des duels sur les deuxièmes ballons.

On arrive vite au un à zéro, mais on tombe dans la facilité. À la mi-temps, le résultat nul est complètement mérité. On doit faire plus.
La deuxième période on a montré du caractère pour aller chercher les trois points.

Bravo au groupe. Ils ont montré de l’envie et du caractère. Ça c’est complètement nous…, ça c’est OG !

Aujourd’hui les 3 points, ce sont ceux du groupe. Bravo à eux. C’est un très grand plaisir que de travailler et faire partie de ce groupe. »