Ce dimanche 29 octobre l’équipe première de l’Olympique de Genève affronte l’équipe de Plan-les-Ouates FC, au stade des Cherpines, pour le compte de la 9 journée du championnat de 2 ligue genevoise.

Dès l’entame du mach les olympiens prennent l’ascendant sur les locaux avec leur technique et un pressing de toute l’équipe pour la récupération de la balle. Du coup le bloc l’OG évolue de plus en plus haut au fil des minutes.

Bien installés dans la moitié adverse ce sont pourtant les olympiens qui se laissent surprendre par un contre des rapides attaquants de PLO qui se jouent d’une défense de l’OG trop attentiste et trop statique.

Au moment même ou on pense que la défense de l’OG a repris le dessus sur une attaque des locaux un joueur de PLO reprend le ballon qui traine au 25 mètres pour l’expédier au ras du sol dans le petit filet opposé des cages de l’OG.

L’OG mis quelques minutes a reprendre ses esprits et à se re-concentrer sur le jeu avant de reprendre sa marche en avant et son pressing sur l’équipe locale et c’est fort logiquement que Dany Barbosa remis finalement son équipe dans les rails.

L’OG continue d’appuyer mais le gardien des Plan-les-Ouatiens sort quelques beaux arrêts, c’est pourtant, sans conteste, son homologue olympien qui sort l’arrêt de ce match.

Si un penalty aurait pu être sifflé plutôt pour l’OG c’est pour les locaux que l’arbitre sort finalement son sifflet et donne au portier olympien Rafael Da Silva l’occasion de briller en sortant le ballon du tireur de PLO. En préservant au passage le score de 1 but partout à la mi-temps.

La deuxième mi-temps reprend sur les mêmes bases avec une équipe de l’Olympique de Genève dominatrice territorialement et des locaux qui tentent leur chance en contre mais cette fois la défense olympienne vieille au grain.

Bruno Marques tente plusieurs fois une “Madjer” mais sans trouver le chemin des filets.

L’Olympique de Genève domine cette seconde mi-temps, leurs adversaires du jour ne sont plus vraiment dangereux et ont beaucoup de mal à sortir de leur camp mais ils résistent.

On y a cru sur une attaque de l’OG ou le gardien local récupère le ballon avec le bras clairement dans ses buts mais sans pouvoir certifier que le ballon a bien franchi entièrement la ligne de but, en tout cas l’arbitre central ne siffle pas et l’arbitre de touche est bien trop en retard pour pouvoir valider ou invalider le but.

Jusqu’à la dernière minute et ce tire sur la latte les olympiens y ont cru mais rien n’y fait que ce soit sur coup de pied arrêté ou dans le jeu.

Plus de photo dans notre médiathèque.