Superbe victoire des U20 COBB

Nov 13, 2018 | A la une, Basketball

La soirée débute par une légère inquiétude. À la suite d’un petit souci de salle, les olympiens ont failli jouer leur match « à l’extérieur », dans une salle dans laquelle ils ne se sont jamais entraînés.
Heureusement, le coach Arnot Buscaglia a pu régler cela à temps, sans que ça ne pénalise le mental du groupe.

L’affiche en a fait douter plus d’un, à commencer par les supporters de l’OG.
L’Olympique de Genève accueillait le STB Bern, invaincu cette saison, ce qui présageait une soirée très compliquée pour les Genevois. Une nouvelle leçon de basket en vue… Mais c’était sans compter sur l’acharnement au travail du coach Arnot Buscaglia, maître absolu de nos jeunes U20 COBB et des Olympiens, qui ont travaillé sans relâche pour progresser, tant au niveau tactique que mental.

Le groupe a effectué une semaine d’entraînement magnifique. Après avoir remis certaines choses au clair dès le lundi, pour le bien de tous, les hommes d’Arnot ont pu travailler toute la semaine dans le calme, s’employant même à parfaire les fondamentaux, tels de jeunes U15.

Pour affronter cette équipe bernoise, le coach doit composer sans ses trois intérieurs ; Alyosha et Mattia absent, Philippe malade. Il décide alors de mettre Adam à l’intérieur et Victor, jeune U17, qui n’a encore jamais joué dans cette catégorie… et accompagné du meneur Thomas. Le trio a réalisé un travail monstrueux. Ils ont, tout au long de la rencontre, coupé toutes les trajectoires de passes.
« In the zone » durant toute la rencontre, le coach les a même utilisés durant 40 minutes.

En face, le STB-Berne est arrivé avec deux « monstres » dans la raquette, ce qui n’était pas pour rassurer les « noir & or ». Mais avec un coaching alternant la défense individuelle et la combinaison 1 – 3 – 1, qui fonctionne à merveille, ils ont su museler l’équipe bernoise.

Les Bernois vont montrer leur détermination à remporter ce match et tout de suite, proposer un basket offensif et musclé. Objectif ; rendre à néant tout espoir de victoire des genevois dès la fin du 2e quart temps.

Faire ce que l’on aime et le faire bien ! Les Genevois ont su mettre de côté la pression du résultat, ils ont appris de leurs défaites et ont continué avec application à travailler sans relâche aux entraînements. Assimiler les schémas tactiques du coach, comprendre et accepter ses directives.

C’est donc une équipe de l’OG très concentrée qui rentre sur le parquet, accompagnée du coach Arnot Buscaglia, véritable Commandeur de l’équipe. Il va le démontrer avec fermeté et élégance.

Nos jeunes joueurs, doutaient de leur marge de progression et de leur potentiel dévastateur. Mais à chaque minute qui passe, le mental est là, les consignes du coach sont appliquées. Les Bernois jouent vite… les Genevois encore plus. L’équipe tient bon sur les premières minutes de jeux, le match s’enflamme, tout va très vite, tellement vite qu’il n’y a pas de temps pour le doute.

Les schémas offensifs et défensifs de l’OG sont payants, les paniers s’enchaînent, le dernier geste est là et au rebond, l’omniprésence de l’OG est payante.

À la mi-temps, l’invaincu STB Bern est sonné. L’OG mène au score de 6pts.

Le principale changement dans ce match, c’est que OG n’a plus eu ce nombre important de ballon perdu, à force de vouloir jouer la contre-attaque et se précipiter dans la prise de décision. Les joueurs ont arrêté de courir comme des lapins, dans tous les sens… et s’épuiser à force de sprinter en attaque, puis en défense.

Le coach a bien travaillé cette thématique cette semaine à l’entraînement et pu mettre cela directement en pratique durant ce match. Et grâce à cela, OG a imposé son rythme de jeu et a eu beaucoup moins de déchet.

Malgré un certain étonnement sur la « lenteur » du jeu proposé, de la part des spectateurs présents, au final… OG a scoré le double de point que durant ses précédents matchs. Comme quoi, la précipitation n’amène pas forcément au bon résultat final.

Il y a eu beaucoup moins d’onde négative, les joueurs sont de plus en plus positifs sur le terrain. Ils se sont mis au service de l’équipe.

Au retour des vestiaires, les Bernois restent déterminés et le match va offrir un suspense haletant, jusqu’à la dernière seconde.

L’Olympique de Genève enchaîne les points et fait preuve de grande maturité en défense. L’espace d’un instant, le STB Bern prend l’avantage, provoque, essaie de déstabiliser les noir et or. Arnot Buscaglia redouble ses encouragements, en incitant les siens à s’appliquer dans les gestes techniques.

Le 3ème quart temps se termine sur le score de 56-53. Le suspense et la tension sont là. Le banc des Bernois est nerveux, ce qui va coûter une faute technique au coach du STB Bern. Le banc genevois, dirigé par Arnot Buscaglia est lui, d’un calme… Olympien. Il rassure, encourage, félicite et dirige depuis le banc les contre-attaques de l’OG et les phases défensives. Toute la salle est prise par l’intensité et le suspense du match.

A treize secondes de la fin, l’OG mène au score 71-69. Un dernier temps mort est demandé par le camp Bernois. Et comme l’a relevé Arnot durant ce dernier temps-morts, alors que le score était de parité et qu’il ne restait plus qu’une petite minute de jeu ; « l’équipe qui s’imposera sera tout simplement celle qui le voudra le plus« .

Le jeu reprend, Berne égalise 71-71, l’OG reprend l’avantage 73-71 et va connaître une dernière seconde de jeu interminable. Le SC Bern tente une dernière combinaison, que le Commandeur Arnot devine, il donne ses instructions à l’équipe, qui réussit à avorter la tentative des Bernois. Arrêt de jeu à 0:08 centièmes. Les Genevois sont à bout touchant et gardent la balle, c’est fini.

Le groupe, proche de gagner un premier match, avait tous les ingrédients pour craquer durant les dernières secondes. Mais malgré la pression en toute fin de match et le stress de remporter leur première victoire… il s’est en fait passer l’inverse.

Résultat : sur les deux dernières actions, ce sont les joueurs d’OG qui s’arrachent le plus et que ce soit sur le dernier shoot, le dernier lancer-franc ou en défense sur la dernière possession…

Une grande victoire de l’Olympique de Genève, la première de son histoire dans cette catégorie. Victoire combattue jusqu’aux derniers centièmes de secondes. Le coach Arnot Buscaglia a grandement contribué au succès des genevois, avec une lecture du jeu intelligente, des directives à l’équipe pertinentes et des encouragements sans relâche. Le Commandeur Arnot a mené les siens à la victoire, avec fermeté et élégance, jusqu’à demander à ses joueurs de ne pas laisser éclater leurs joies, par respect des adversaires, qui ont été redoutables jusqu’à la fin.

Les joueurs des deux équipes sont restés concentrés tout au long de la rencontre et la fourchette du score s’est alternée entre +3 et -3. Il n’y aura eu aucun grand ‘run’ durant cette rencontre.

Le public chavire, le travail, la discipline, l’esprit d’équipe des jeunes genevois a payé. Bravo!

Mission Impossible ?? Et pourtant… Ils l’ont fait !

Arnot Buscaglia : « Gagner de cette manière et sur un score serré, avec un dernier shoot et un lancer-franc convertit, cela a démontré tout le caractère de cette équipe. Nous n’avons jamais flanché. Beaucoup d’émotion au moment du buzzer final, ce fut très intense. Je n’ai que de la satisfaction ce soir, l’équipe est vraiment super. C’est à ce jour, LE match référence !
Mais il ne faut pas se reposer sur ses lauriers et continuer à travailler intensément, entre autre sur cette force de caractère.
Le seul petit bémol que je pourrais relever, fut l’état d’esprit du banc. Avec 12 joueurs convoqués, nous avons principalement tourné à 7, au vu de l’importance et l’évolution de la rencontre. Certains n’ayant pas joué du tout.
En toute fin de rencontre, en sachant que tout se joue dans les dernières secondes, ça a été dommage que le banc ne se lève pas pour encourager ses coéquipiers. J’ai ressenti cette gêne et regrette que malgré l’enjeu de cette première victoire, la déception de ne pas avoir joué ait pris le dessus sur la solidarité de l’équipe. Certains points seront à revoir lors de notre prochain débriefe.« 

La suite ? : « Nous allons instaurer des routines. Que ce soit la semaine durant les entraînements, pour la préparation finale du match ou lors de la demi-heure d’échauffement avant la rencontre, avec certains exercices bien définis, des automatismes et une structure.
Lors de l’échauffement du match de vendredi, les gars savaient exactement ce qu’ils devaient faire et ce n’était plus désordonné comme avant. Le groupe a enfin fait un bon échauffement… et comme par hasard, OG a fait un bon début de match.« 

Les olympiens recevront dès ce vendredi 16 novembre, à 20h30 (une nouvelle fois à domicile, au Crêts-de-Champel), l’équipe de Monthey Chablais U20M. Le groupe, qui récupère ses intérieurs, devra profiter de cette dynamique et conserver cette belle mentalité, démontrée tout au long du match face à Bern, afin de pouvoir reproduire leur qualité de jeu.